EDIT:
 

Pour sa cinquième édition, EDIT: est consacré au thème de l’ennui, compris dans la multitude de ses significations – à la fois lassitude, mélancolie, peine, contrariété… Cette multitude (que l’on retrouve dans la distinction entre les termes anglais « trouble » et « boredom ») ouvre un horizon de réflexion sur ce thème paradoxal qu’on ne peut développer, plastiquement ou conceptuellement, qu’en évitant de le faire naître.

par Daria Joubert

Cette édition s’ouvre dans la rubrique Essais par une question de Jerry Oë : peut-on s’ennuyer devant une œuvre d’art ? – auxquels pourront tenter de répondre divers textes, dont celui de Nicolas Marailhac sur la répétition en photographie ou l’étude de Tiffany Kleinbeck sur la déconnection dans les univers filmiques de Kaurismäki, Kiarostami et Antonioni.

La section Portfolio présente le travail des artistes Marcelline Delbecq, Emilie Pitoiset et Ulla von Brandenburg, en écho à l’exposition NO MORE BORING ART organisée parallèlement au Point Ephémère à Paris. Emilie Pitoiset produit des œuvres qui sont reliées par la notion de décalage, voire même de danger ; le travail de Marcelline Delbecq convoque un ensemble d’images mentales entre description et fiction ; adepte de trompe l'œil, d'illusions et de mystères, Ulla von Brandenburg développe quant à elle une imagerie chorégraphique.

EDIT: soutient le travail des artistes émergents, vous découvrirez ainsi dans In:Edit une série inédite de photographies de Arja Katariina Hyytiäinen et une sélection d’installations de Stéphane Vigny ; ou encore dans Contributions une vidéo réalisée spécialement pour ce numéro par Stéfane Rakita.

Nous nous intéressons également à l’actualité de l’art contemporain. Nous vous proposons des critiques d’expositions récentes, de Christoph Büchel à Robert Rauschenberg en passant par Tabaimo. L’ennui, bien que souvent considéré comme négatif, voire même néfaste, peut aussi être considéré comme une vertu positive. C’est le cas de la compagnie GrumoR, qui a consacré à l’ennui tout un spectacle, auquel s’est intéressée Beatrice Rossetto.

John Cage disait : « Si quelque chose est ennuyeux au bout de deux minutes, essayez pendant quatre minutes. Si c’est encore ennuyeux, tentez pendant huit minutes. Puis seize. Puis trente-deux. Vous découvrirez finalement que ce n’est pas ennuyeux du tout. » N’hésitez donc pas à revenir nous lire à de nombreuses reprises ! Nous vous souhaitons une bonne lecture sur notre site, et sommes ravis de vous annoncer dès à présent qu’EDIT: n°6 sera consacré au thème du recyclage.
 

+++

Lancement d’EDIT: n°5 et vernissage de l’exposition NO MORE BORING ART au Point Ephémère le samedi 24 février 2007 de 18h à 21h.
Exposition jusqu’au samedi 3 mars 2007, tous les jours de 14h à 19h.

Point Ephémère
Centre de dynamiques artistiques
200, quai de Valmy 75010 Paris
www.pointephemere.org
 

Lancement d'EDIT: #5 le 24 février 2007 au Point Ephémère à Paris.
Conjointement, vernissage de l'exposition NO MORE BORING ART, du 24 février au 3 mars 2007 au Point Ephémère à Paris.
 

Pour commenter cet article, remplissez le formulaire :
 
Votre nom

 
Votre email (ne sera pas publié)

 
Votre commentaire